Architectes du plein potentiel

Fondée par les architectes Nathan Bonneville et Pierre-Charles Gauthier, Épigraphe compte aujourd’hui quinze professionnels, architectes, collaborateurs et collaboratrices. Notre croissance très rapide nous a amené à exercer au sein d’importants consortiums. Pour la seule rentrée 2023, nous participions à la livraison de quatre nouvelles écoles secondaires.

Notre vision de développement s’inscrit dans la transition socioécologique et mise sur une architecture d’impact à long terme. Nous repensons l’expansion urbaine pour favoriser l’épanouissement individuel et collectif pour les générations futures. Cette posture de pérennité guide tous nos projets, tant dans leur qualité architecturale que dans leur capacité à réaliser le plein potentiel des communautés qui y vivent.

La proximité est pour nous un vecteur de développement essentiel à la réalisation de projets durables. Installés par choix en plein cœur de Beloeil, en Montérégie, nous avons su nous démarquer par la relation privilégiée et hyper collaborative que nous offrons aux donneurs d’ouvrages grâce à ce rapprochement avec les collectivités desservies.

Nos piliers

Hyper-collaboration
Inclusion & transparence
Intention critique
Remise en question & mise sous tension
Impact positif
Développement durable & engagement
Long-termisme
Esprit visionnaire humanitaire & optimisme infaillible

Notre équipe

Chloé Darmanté
Henri Hudon
Kevin Partyka
Laurence Lavallée
Luigi Beaulieu
Marco Chimienti
Margot
Marianne Benoit
Marie-Pier Robidoux
Martin Leclerc
Merle Risy
Nathan Bonneville
Pierre-Charles Gauthier
Simon Fortier
Tania Hébert

Ont travaillé chez Épigraphe

Agathe Liné
Alec Chenard
Aline Flamant
Alisha Kapoor
Antoine Laprade
Christoph Opitz
Elsa Barkats
Jonathan Kabumbe
Léa Carpentier
Léa Levionnais
Marie Hamon
Tran Trung-Dung
Valérie Beauregard
William Cloutier

Concours "Microhome"

Année
2020
Client
Bee Breeders Small Scale Architecture Appreciation Movement
No items found.
Visuels
Description
No items found.

Suburbs : Repenser l'étalement urbain pour un avenir durable

Notre projet « Suburbs » a été réalisé dans le cadre du concours MICROHOME . Nous avons ainsi décidé de traité la problématique de l’étalement urbain à travers les habitations en banlieues en Amérique du Nord. Chaque année, des millions d'acres de terres agricoles, de forêts ou d'environnements naturels sont détruits pour faire place à des banlieues à faible densité énergivores. Avec elles viennent des réseaux autoroutiers expansifs et une augmentation des déplacements domicile-travail. Les banlieues sont devenues les enfants problématiques de la ghettoïsation sociale, économique, culturelle et raciale. Le débat actuel sur le climat doit aborder cette question.

Là où se trouvent les problèmes, le grand potentiel cohabite

Les banlieues, qui abritent plus de la moitié des Nord-Américains, représentent les tissus urbains où des gains importants peuvent être réalisés grâce à des initiatives populaires généralisées. L’analyse des tissus suburbains existants montre qu'ils sont sous-densifiés de 25 à 50 %. Il s'agit là d'un potentiel astronomique pour le développement. Induire une densification généralisée dans les banlieues devrait se faire en modifiant ce qui existe déjà. Comme le préconise l'approche « Réutiliser Réduire Recycler », les efforts visant à réduire l'impact humain sur l'environnement doivent se concentrer sur la réutilisation de ce qui a déjà été altéré et utilisé. Nous proposons de modifier les lois sur la densité, les reculs et l'utilisation afin de permettre l'émergence de micro-communautés.

Déploiement d'un tissu urbain secondaire de petite taille dans les arrière-cours

Afin d'assurer une portée maximale, notre solution repose sur une profonde intégration dans le tissu social existant. Elle vise à offrir aux propriétaires privés et aux entrepreneurs la possibilité de valoriser leurs biens actuels. Que ce soit pour établir une résidence secondaire pour un parent âgé, un espace de quartier ou un bureau accessible sans trajet, cette approche encourage la créativité collective, façonnant ainsi un environnement urbain dynamique et évolutif. La mise en place d'un environnement urbain micro représente également une opportunité de renforcer les liens sociaux au sein de la communauté et de rétablir des connexions perdues entre les individus. Avec l'interconnexion croissante des projets individuels, des sentiers de jardin, des micro-plazas, des parcs et des espaces de rencontre verront le jour. Ces unités micro offriront une solution de logement plus accessible et abordable, contribuant ainsi à combler les écarts socio-économiques.

Valoriser les banlieues : les fondations de la densification urbaine

Les banlieues nord-américaines offrent un terrain propice à la densification urbaine. Leurs infrastructures électriques, d'eau potable et d'assainissement sont souvent modernes et bien développées. En encourageant les propriétaires à réduire leur consommation et à optimiser les systèmes existants, nous pouvons intégrer de nouveaux utilisateurs au réseau sans nécessiter de nouvelles infrastructures majeures. Les quartiers polyvalents jouent un rôle essentiel dans le déploiement réussi des micro-communautés. Les microstructures peuvent également servir d'espace pour des commerces de proximité et des équipements communautaires tels que des bibliothèques miniatures, des garderies et des centres de santé.

Vers des quartiers autonomes et durables

Les micro-bureaux offrent une alternative écologique et saine aux déplacements vers les quartiers centraux, libérant ainsi un temps précieux pour les travailleurs. En installant ces espaces dans des lieux publics, nous dynamisons les quartiers et proposons des conditions de location flexibles adaptées aux usagers se déplaçant à pied ou à vélo. À terme, les micro-communautés deviendront des producteurs locaux, réduisant ainsi notre dépendance aux transports automobiles. En transformant les enveloppes des micromaisons en serres, nous offrons aux résidents un accès à des aliments frais et à faible impact écologique.

Préserver la qualité de vie et l’intimité des habitants

Même avec une densification, il est possible de préserver un sentiment d'intimité. Les micro-maisons peuvent être agencées sur les sites pour former des groupes intimes avec des densités variables. L'espace entre les maisons est conçu pour offrir différents degrés d'intimité et d'exposition. Cette conception médiane favorise les interactions sociales et renforce le tissu communautaire. Les propriétaires ont la possibilité de construire des micro-maisons dans leur arrière-cour pour diversifier leurs actifs ou répondre à des besoins spécifiques. Ils peuvent ainsi créer des logements pour les jeunes adultes ou les personnes âgées, maintenant ainsi une proximité physique tout en préservant l'intimité. Les propriétaires plus âgés peuvent choisir de louer leur grande maison de banlieue à de jeunes familles et s'installer dans une micro-maison adjacente, favorisant ainsi une interaction intergénérationnelle et une utilisation optimale de l'espace.

Les microstructures comme alternative à l’accession à la propriété

L'accès à la propriété étant un défi majeur dans de nombreuses zones urbaines et suburbaines, les microstructures offrent une alternative abordable pour les jeunes adultes en transition de la location à la propriété. En décomposant la construction en éléments distincts et en les préfabriquant, leur échelle peut être facilement adaptée aux sites des arrière-cours. Une structure en bois lamellé-croisé repose sur une dalle de béton préfabriquée et pré-isolée, facilitant ainsi l'assemblage. Les panneaux de mur et de toit sont ensuite fixés à la structure, suivis de l'installation des meubles intégrés sur les surfaces intérieures.

Respect des traditions locales et intégration innovante

La proposition repose sur l'adaptation au climat canadien et au langage architectural local. Bien que le concept de densification puisse s'appliquer à l'ensemble de l'Amérique du Nord et même au-delà, nous préconisons l'utilisation de techniques de construction et de styles architecturaux vernaculaires. Cela assure le respect des traditions locales, favorise l'utilisation de matériaux locaux et encourage la conception adaptative. En s'intégrant aux infrastructures existantes, nous réduisons partiellement le besoin de systèmes individuels. Cependant, cela ne limite pas la capacité des petites constructions à contribuer positivement ou à réduire leur impact sur le réseau. Nous proposons l'installation de toits photovoltaïques pour renvoyer l'électricité excédentaire au réseau et l'intégration de gouttières pour la récupération des eaux grises dans nos conceptions de construction.

Poursuivre la lecture